Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d Arwen

RP Heroes'Chronicles Chapitre 07

7 Juin 2006 , Rédigé par Arwen Publié dans #Vieux trucs plein de poussière

Earwen, L'Elfe de la Secte.

Role Play sur Heroes'Chronicles

 

 

Chapitre 7: L'esprit de sacrifice

Je me réveillai... j'entendais sa respiration calme et endormie... que c'était chou... Oui... mais étrange... une sensation... Je hauchais des épaules puis, après un dernier regard tendre sur le Grunt couché dans mon grand lit, je me levai. La sensation me suivait alors que je m'habillai d'une robe de soie fine. Je sortai de la chambre sans bruit en fronçant les sourcils. Des adeptes inconus passaient devant moi sans un regard. Ils avaient l'air pressé, voire paniqués. Leur attitude piqua ma curiosité, comme une scène déjà vaicue. Je decidai de les suivre. Soudain, une jeune tauren me bouscula avec la force de sa race et m'hurla dessus:
« Raaa! Fais gaffe à ce que tu fais oreilles-point...Oh, pardonnez mon erreur Dame Earwen.
- Pardon? Demandai-je une peur irrationnelle collée au ventre.
- Je vous pris de m'excuser ma Dame, fit-elle en s'inclinant succintement, mais il y a une alerte, Nous devons prévenir Monseigneur le Prophète »

Je décidais de ne rien dire... surtout que je me demandais ce qu'il clochait dans cette journée. Je suivai la Tauren. Nous nous dirigions vers le coeur du temple. Quelques couloirs plus tard et j'entrai dans la salle à la statue. Une peur me parcouru la nuque. Cette peur que ressentent les visionnaires conscients de l'avenir... Devant moi, une lumière lugubre fesait surgir les ombres des coins de la salle. Des sectateurs priaient en cercle devant l'éfigie du Dark Mogwaï. La jeune tauren se dirigea vers l'assemblée puis se tourna vers moi d'un air suppliant. Je m'approchai puis je vis l'Autel. Il était de marbre blanc, comme le veut la tradition, et maculé de sang coagulé. Décidément, je n'aimais pas la tournure des choses.

Je n'eu pas le temps de pousser ma réflexion. Quatre personnes encapuchées attrapèrent et couchèrent une silhouette sur le marbre froid. Alors qu'elle criait pour sa vie un cinquième la baillonna. Les autres l'avaient attaché solidement. Je remarquai la robe n'assurant plus vraiment ses fonctions de vêtements... Les adeptes et les matons reculèrent d'un pas. Une ombre fesait face à la statue... sans un mot, il semblait flotter. Il se plaça de l'autre coté et d'une voix d'outre tombe, parla:
« Ô Dieu des dieux. Ta Souveraineté passera par le sacrifice de cette impie. Son sang coulera pour Ta Gloire . C'est le cadeau que Nous t'offrons, Nous fidèles serviteurs de Ta Noirceur. »

Le boureau fit mine de se retourner. Il s'arrêta a mi-chemin. Un adepte lui avança une arme. Le poignard d'argent brillait d'une lueur malseine. Elle était merveilleusement ouvragée mais aussi avide de sang qu'un vampire sanghien. L'ombre pris le manche dans la main droite et posa la lame cérémonieusement à plat dans sa main. Puis, elle fit face à la victime. Rien ne pouvait permettre de penetrer la noirceur de la capuche. En moi-même, je cru que je rêvais...cette situation... ce déjà-vu. Mais ce n'était pas moi la victime d'une part, et la tauren a coté de moi trépignait en murmurant des « c'est si urgent » d'autre part.

Ensuite, tout se passa en une fraction de seconde. Un flash. Un reflet. Une horreur. Une tête humaine en décomposition se cachait sous la capuche. Des bouts de chairs tranblotaient et se balançaient, accrochés on ne sait comment a une boite craniene au regard effrayant. Le poignard se leva puis s'abaissa... Dark Adi fit son office...
« DAAAAAARK! »
J'avais ouvert les yeux maintenant... mais j'avais senti la stupeur des adeptes. Deux voix s'étaient élevé de l'entrée de la salle. Je me retournais, en souriant. Un éclair avait surgit. J'avais compris. Le bras armé du boureau s'était bloqué. Des bruits de pas et de sabot ce firent entendre. Un Tauren apparu dans mon champs de vision, avec un regard inquiet. A coté, un Grunt a peine réveillé se colla a moi.
« Ca va ma douce?
- Bien sur mon amour.
-Dark! C'est pas le moment de faire une cérémonie... c'est la guerre..
-Mais... la cérémonie est..
-Non! Pas maintenant... les Elfettes attaquent!
-Quoi?! »

Toutes ces émotions, ces flash et le contact des doux bras de mon bien aimé me firent l'effet d'un réveil... Mon esprit se devait d'integrer toutes les informations de cette matinée mouvementé. Je suivi le groupe de dirigeants dans une salle de conseil... Mon Gob était la. Il restait près de moi. Encore cette fois, les jeunes adeptes s'inclinaient devant moi. Je pris place a la table.

Alors que je repensait aux évènements et à mon rêve, la jeune tauren du matin vint se présenter au prophète:
« Veuillez, Ô Prophète, prendre une disposition rapide. Les Elfes forcent l'entrée.
-Voyons..hum...
-Télia
-Télia, Si tu n'as pas confiance en ton prophète, tu me feras l'honneur d'être la prochaine sacrifiée à qui j'arrache le coeur, répondit froidement l'ancien voleur d'âme. Relève toi, et va te battre pour la Gloire de Ton Dieu plutot que gémir. »
La tauren se releva dans une incompréhention totale... puis s'éloigna en se jurant de ne plus faire d'erreur...
« tu es trop dur Dark.
-Je sais chère Elfe... mais c'est une secte et nous sommes guèrre...
- Que fait-on, reprit Grhyll, ça m'a l'air plus que serieux cette fois. »
Le ton inquiet du Tauren fit émettre un grognement d'approbation au Grunt.
« Si sérieux que ça? demanda alors un gnome
- Mikkkkkk, laisse le parler
- Tu as vu Mikkkkkk en gnome mon Amour, se moqua GoblinMaster.
-Roh, ça va! Alors, vraiment si sérieux?
-Pff, z'êtes bêtes... c'est des Elfes pardi, répondi Thorgrim, ya qu'a prendre une hache et trancher...
-Non, c'est plus compliqué cette fois, expliqua le Prophète. Notre première guerre qui nous dépasse. J'espère que ce sera la seule. Grhyll, qu'ont dit les adeptes?
-En gros, les Elfettes sont plus nombeuses et plus expérimentées... et elles sont d'ici... nous ne sommes pas encore tous habitué...
-Ya ka foncer dans le tas j'dis moi...
- Il faut mettre en place une stratégie de défense au moins... »

Un bruit sourd de bois brisé puis plus rien... Nous nous figèrent puis nous sortîmes. Dark Adi nous réparti des zones à défendre. Je suivis mon Amour vers le Nord. La porte venait de céder aussi. Les adeptes se battaient contre des Elfes bondissantes et agiles. Alors que le Grunt prenait son arme pour l'abattre sur la têtes d'Elfes en leur fracassant le crane au milieude cette mélée, je me figeait... quel dilemme... je ne le pouvais pas... j'étais paralisée. Je ne me sentais pas capable de tuer d'autres Elfes Des sectateurs mouraient devant mes yeux, du sang giclait de partout, GoblinMaster faisait des moulinets avec son arme arrachant la vie à ne nombreux elfes et moi, je restais la...

Mon Bien-Aimé se retourna puis écraquilla les yeux et hurla mon nom. Je ne compris pas pourquoi il se précipitait sur moi quand une douleur aiguë me pris dans le dos. La lame d'une épée venait de ressortir part le ventre. Un goût métalique et chaud dans la bouche, je recrachai du sang. Mon amour, les larmes de rage éclatant, décapita sauvagement ma meurtrière.Je ne vis que ça avant l'obscurité. Et une voix caverneuse... *je te l'avais dit... *

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article