Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d Arwen

Caliopee - Donjon et Amitiés.

20 Septembre 2008 , Rédigé par Arwen Publié dans #Caliopee - Dofus

 

 

Vous avez raté le début? c'est par ici que ça se passe!

 

 

Caliopée

Donjons et Amitiés

 

Moi qui vous parlais d'amitié qui me manquait... me voilà avec de nouveaux amis! Mais, je commence par la conclusion... aller, petit flashback des deux derniers jours.

En fait, je m'étais décidée à tâter du bouftou, je me suis donc rendue a Tainéla pour cette occasion. Après un petit échauffement de quelques groupes qui broutaient dans le coin, je suis allée a la porte du Donjon Bouftou. Que de monde encore une fois! Une vrai foire du trool! Entre les aventuriers qui vendaient leurs laines, peaux ou autres ressources diverses et avariées en hurlant et ceux qui essayaient de créer des groupes afin de rester vivant jusqu'à la fin, j'ai pris ma place dans la file qui menait a l'entrée. Altaïr, l'homme a tête d'aigle, m'a accueilli chaleureusement, comme a son habitude. Je lui fourni la clé et il m'ouvrit la porte de la première salle.

Cette première salle n'est pas des plus compliquée. Ses quatre bouftons ainsi que ceux de la salle suivante goutèrent de mon épée du destin... Les lignes de feu créées me permettent d'éviter de me fatiguer a aller au corps a corps... Une digne fille de Cra je vous dis! Pour la troisième salle, c'est l'apparition de bouftous. Faibles, ce n'est qu'une partie de rigolade. Je m'apprêter a entrer en combat seule quand un jeune Sram squelettique (ce qui est normal pour un sram me direz vous) s'invita. Comme j'avais besoin de compagnie, je l'ai laissé se joindre a moi. Et puis j'aime bien aider les jeunes débutants... quand ils ne sont pas trop agaçants.

Les salles s'enchaînèrent. Les coups d'épées et de dagues pleuvaient, les sorts de renforcement et les pièges font frétiller l'air de magie...jusqu'à la dernière que je suis capable de faire seule:

« Hey, t'es sure que c'est possible?Me demanda mon compagnon de donjon d'un ton incertain. C'est pas un peu chaud?
- c'est la dernière salle que je solote... C'est dur mais ça tient. »

Et nous rentrâmes en combat ensemble. J'utilise ma technique habituelle: les groupes étant assez loin de nous, je profite de la distance nous séparant pour lancer une vitalité et un guide de bravoure puis une puissance et un bond pour enfin me jeter dans la mêlée. Ben oui, je reste une Iopette quand même...

C'est toujours a ce moment la que je suis atteinte de l'ardeur du combat... Ce moment où je canalise mon énergie tout en prenant des coups le temps de me faire entourée de ces bouftous et chefs de guerre. Je me demande si j'aurais pu faire une bonne adoratrice Sacrieur...bref... j'attends d'être encerclée et je déchaine un Brokle! Ah! Que c'est bon de sentir cette énergie... et de voir ces bouftous réduits en miettes en un coup! Bon, en contre partie, je suis obligée d'attendre un moment avant d'en refaire un! Mais ma vaillante Kwaklame de terre m'aide a cette tache en coupant en rondelle en un coups ou deux les plus faibles!

« Bon... et on fait quoi maintenant? Me questionna ce cher sram entre deux bouchées de pain. Parche que LA, ch'est trop chaud.
- bah, c'est simple. Hum hum... IOPETTE GENTILLE ET SRAM SYMPA CHERCHE GROUPE POUR LA FIN DU DONJON
- Hey! Mais qu'est ce que tu fais? chuuuuut!
- J'essaie de trouver un groupe d'aventuriers sympa. IOPETTE GENTILLE ET SRAM SYMPA CHERCHE GROUPE POUR LA FIN DU DONJON!
- En hurlant?
- Bah, oui, mais en bon Amaknéin sinon les personnes assez fortes pour t'aider t'ignore encore plus. IOPETTE GENTILLE ET SRAM SYMPA CHERCHE GROUPE POUR LA FIN DU DONJON!
- Ca va jamais marcher! Oh regarde! Un iop... il a l'air impressionnant!
- IOPETTE GENT... oui! Hey! Salut! Ça ne te gène pas si on vient avec toi?
- Non non... Venez! »

Le Iop en question nous a permis de finir le donjon. Nous avons rencontré aussi quelques unes de ses connaissances dont Soradon, un Eniripsa de haut niveau qui m'invita a les rejoindre a Bonta... Ils voulaient faire l'Arène de Bonta.

Après avoir récupéré mon Chacha auprès d'Altaïr, j'ai emprunté le Zaap de Tainéla, ce grand anneau de pierre permettant de se déplacer dans le monde. C'est donc en quelques minutes que je me suis retrouvée dans la ville de Bonta.

Bien que je la préfère a sa cousine Brakmar, je la trouve trop grande et trop impersonnelle. Les miliciens la protégeant, les quartiers réservés aux métiers... tellement grande que je ne savais même pas où se trouvait l'arène... Mais par chance, les zaapy de la ville sont bien étudiés donc j'ai pu arrivé sans encombres.

Et finalement? Cette arène? Vous pensez que je peux en raconter des page et des pages de combats acharnés et de victoires éclatantes? Et bien... non...

Soradon s'était trompé de Pierre d'âme et ne pouvait invoquer qu'un groupe de Blops beaucoup trop puissant pour permettre a une iopette niveau 54 d'y prendre part. Donc je les ai laissé entre « haut level » et j'ai pris une chambre a Bonta.

Le lendemain, fraiche comme une fleur, je suis repartie faire un donjon Bouftou. Cette fois, c'est un adorateur de Xelor qui m'a suivit jusqu'à la salle fatidique. La, malgré mes demandes.. enfin, mes hurlements quoi... je vois le petit xel se jeter dans un combat. Je le suis et j'ai pu m'intégrer in extrémis. Je n'aime pas m'imposer comme cela... mais comme le groupe d'aventuriers n'a rien fait pour nous rejeter, j'ai pu participer... Enfin, participer est un grand mot! Je n'ai même pas pu dégainer ma Kwaklame! Par tous les Douze! Que je voudrais être aussi puissante que ces deux la! Un Sram et ses pièges dévastateurs et un Féca et ses glyphes incroyables n'ont fait qu'une bouchée des quatre chefs de guerre, sans parler des bouftous qui furent détruits comme de simples tofus malades!

Le jeune xelor et moi arrivèrent donc devant le Bouftou Royal... mais bien seuls et bien faibles. Le Xel fit la même technique que précédemment. Je le suivi dans le combat qu'il avait choisi en espérant ne pas me faire éjectée... peine perdue... me voilà dehors. Ne voyant pas le Xel réapparaitre, je tentais de nouveau ma chance, juste a temps pour m'imposer dans le combat.

Je m'attendais a entendre des « Gros Noobs » ou autres insultes couremment utilisées dans ce genre de cas, je fus accueillie par une voix d'outre-tombe:

«  Oh non, pourquoi avoir laisser entrer le Iop...
- Non mais oh! Je suis gentille et je mord pas le Sram... alors si tu ne voulais pas de moi, il fallait fermer le combat!
- Pff »

Que je déteste ces réflexions! Bon, je sais, il n'est pas très poli de s'intégrer comme cela... mais comme je vous l'ai dit, je n'ai pas cette habitude la...

Dans ce groupe, outre le xel, le sram nommé Sykra et moi, il y avait une Sadi qui voulait nourrir sa Bouloute et un jeune Feca nommé Feeca-ultime qui se trouva être un ami proche de Sykra.

Je du user de toute mon intelligence pour ne pas mourir comme un jeune iop impulsif. Après quelques coups donnés mais surtout beaucoup reçus, je changeai de tactique et me plaçai d'un Bond derrière Sykra qui était le plus fort du groupe. J'ai donc utilisé toutes ma ferveur pour lui insuffler la force d'un Iop a grand coup de Puissance, Compulsion et autre Guide de bravoure. Et l'antipathie se transforma en sympathie.

« Merci a tous, fit la Sadi avant de partir.
- Oui, merci aussi, lançai-je.
- Vous le refaites? Questionna alors Sykra?
- Et bien... pourquoi pas. Je regarde dans mon sac... oui, il me reste une clé. »

Plus tard en plein combat

« Au fait, dit alors Feeca-Ultime en créant une armure, ça t'intéresse d'être dans une guilde?
-Qui, moi? Demandai-je dans une question typiquement Iop puisque nous n'étions que trois dans notre groupe.
-Bah oui...!

-Et bien ça me, (j'esquive un coups), gène pas...
-Et bien Bienvenue! »

C'est ainsi que je me fit encore deux connaissances et que j'intégrais la jeune guilde de Feeca-Ultime en la soirée grâce a ce bon vieux donjon!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article